0 3 minutes 2 ans

Mise en oeuvre de la zone économique spéciale en territoire de Lubero au Nord-Kivu, les choses commencent à se préciser à Musienene. Une équipe du ministère Congolais de l’industrie dépêchée au Nord-Kivu pour cette fait, affirme que le foncier est déjà acquis. Ainsi, plus de 150 hectares sont entrain d’être aménagés.

Cette équipe d’avance est conduite par Jean Dieudonné KAVESE, directeur de cabinet du ministre de l’industrie Julien PALUKU KAHONGYA. De passage à Butembo après la descente effectuée dans la zone économique aménagée à une vingtaine de kilomètres au sud de la ville de Butembo, Jean Dieudonné KAVESE a échangé brièvement avec le maire policier, à qui il a fait part de l’évolution de ce grand projet économique.

« Cest sûrement une très bonne nouvelle que je vous partage. En effet, déjà l’eau est déjà disponible dans cette zone. Autant pour l’électricité fournie par la société Virunga Énergie moyenne tension 30 kilovolts. Donc de ce côté, plus rien ne constitue un problème pour la zone économique de Musienene. Aussi, Bientôt, une industrie y sera fonctionnelle « , a confié Jean-Dieudonné KAVESE, direcab du ministre de l’industrie.

Les opérateurs économiques et d’autres investisseurs qui vont sauter sur cette opportunité, auront des avantages exceptionnels, en ce qui est de la fiscalité.

« Si vers les années 1960 on avait plus de 10.000 entreprises en RDC, aujourd’hui on est à moins de 1000 entreprises. Ça veut dire que la reindustrialisation de ce pays ne passera que par la mise en oeuvre des zones économiques spéciales. Les opérateurs économiques de Butembo et d’ailleurs, doivent saisir l’opportunité, au regard des avantages que cela présente pour l’émergence de leurs affaires. Car, lorsque vous avez 10 ans sans payer aucun frais de douane et d’installation dans cette zone, c’est vraiment une chance pour les investisseurs « .
rassure Jean-Dieudonné KAVESE.

Au même directeur de cabinet du ministre Congolais en charge de l’industrie d’ajouter:

« Cette zone économique de Lubero va créer de l’emploi direct à environ 8 000 personnes. Une réduction sensible du chômage dans le milieu. Du coût, ceci va contribuer à la pacification du Nord-Kivu, grâce à l’occupation des jeunes désœuvrés qui vont tourner la machines dans cette zone économique spéciale  » .
Il sied de noter que dans la suite du direcab Jean Dieudonné KAVESE se trouvaient également le directeur général Daniel Kambu qui réalise les études techniques sur le terrain, le PCA et le directeur général de SOCITEC.

Ghislain Lukambo depuis Butembo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *