0 4 minutes 1 an

Le cabinet politique du député national Crispin Mbindule a vigoureusement réagi face à un message « d’intox et erroné » attribuant au député national Mbindule Mitono Crispin une cache d’armes découvert, il y’a quelques jours par les services de sécurité, dans le carré minier de la société SMB. Pour ce cabinet politique, ce message qui fait la une de la toile est l’œuvre des adversaires politiques de cet élu du peuple qui cherchent à le combattre après avoir affiché sa ferme opposition aux négociations entre le gouvernement congolais et les rebelles du M23; une option soutenue par ses détracteurs.

« La cache d’armes qui a été découvert dans la carrière minière SMB de Rubaya n’est pas l’œuvre du Député National Mbindule Mitono Crispin », a confié à la presse ce jeudi 02 mars 2023 le cabinet politique de l’élu de la ville de Butembo.

À en croire cette structure politique, l’accueil en triomphe réservé au Député National Crispin Mbindule par la population de Butembo, sa circonscription électorale et étouffé dans le sang par les éléments de l’ordre a mis à débâcle plusieurs de ses adversaires qui ne jurent que par l’opposer à ses électeurs par tous les moyens possibles.

Ainsi rappelle ce cabinet politique, « la cache d’arme découverte et qui fait choux-gras des médias sociaux, serait découverte dans une concession d’un député national élu de Masisi ».

S’agissant du message selon lequel le député Mbindule aurait des rapprochements avec certains dignitaires Rwandais et qu’il serait en train de recruter les jeunes pour travailler à Rubaya au sein de la SMB et Kamituga dans une société de Jem’s Kabarebe, notre source précise « qu’il s’agit d’une fiction dont les auteurs cherchent le réveil dans le rêve ».

« Le député est dans son fief avec un seul message aux jeunes, celui de soutenir les institutions de la République et ses appareils de service dont l’armée », indique-t-elle, précisant en passant par ailleurs « qu’il sensibilise les jeunes détenteurs illégaux d’armes de sortir dans la brousse pour servir sous le drapeau national, afin de mettre en déroute toutes les rebellions qui déstabilisent la République ».

À l’issue de ce démenti, cet élu du peuple à travers son cabinet politique demande à la population « de n’est pas prêter oreilles à ces messages qui visent à salir son image au profit de ses adversaires politiques qui soutiennent le dialogue entre le gouvernement congolais et les rebelles du M23 » ; une option à laquelle il s’oppose catégoriquement.

Ce membre de l’Assemblée nationale dit « se réserver le droit de saisir la justice pour calomnie, imputation dommageable contre les auteurs de ces messages éhontés d’intoxications ».

Azarias Mokonzi et Philémon Kachelewa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *