Décès du député honoraire Djuma Balikwisha : « Il s’en va alors que sa province en général, son territoire de Beni en particulier traversent une monstruosité innommable » (Caucus députés provinciaux de Beni)

Décès du député honoraire Djuma Balikwisha : « Il s’en va alors que sa province en général, son territoire de Beni en particulier traversent une monstruosité innommable » (Caucus députés provinciaux de Beni)

C’est sous une forte et grande émotion des membres de famille, anciens collègues, amis et connaissances que le corps du député national honoraire Djuma Balikwisha Mulondi a été porté en terre ce lundi 08 août 2022 en son village natal de Isale Vulambo, chefferie des Bashu en territoire de Beni au Nord-Kivu.

Plusieurs personnalités ont fait le déplacement de ce village pour rendre les derniers hommages mérités à cet ancien ministre provincial du Nord-Kivu en charge du budget, plan, environnement,.. sous le règne du gouverneur Julien Paluku. Toutes les couches possibles ont été représentées à cette cérémonie funèbre. Si les personnes qui ont honorées de leurs présences à la dite cérémonie ont été innombrables, les discours(mots de circonstance) de tout bord, quant à eux, ont coulé à flow. Sur les visages de nombreux, si pas tous, on ne pouvait lire qu’un sentiment de chagrin, de consternation et de désolation.

L’Assemblée provinciale en congé du Nord-Kivu a été représentée à ces obsèques par cinq (5) élus provinciaux de Beni-ville et Beni-territoire qui, à travers l’un d’eux, notamment l’honorable Bertrand Ngwali, ont présenté un discours en mémoire de l’illustre disparu. Dans leur allocution, ces députés provinciaux dont Anselme Kithakya, Bertrand Ngwali, Kyambi Désiré, Kyavorogha et Saidi Balikwisha ont reconnu les mérites de DJuma Balikwisha, entant qu’acteur politique et de développement. Ils se sont dit très inquiets qu’un digne fils parte alors que sa région de Beni reste secouée par l’insécurité qui ne dit son nom. Avec un coeur brisé, ces élus du peuple ont, cependant, affirmé qu’aussi longtemps qu’ils continuent à le porter en coeur, Djuma Balikwisha n’est pas mort. Ce, en s’appuyant sur la pensée de Jean Dormesson.

« Le Nord-Kivu, à travers son Assemblée provinciale, représentée par les honorables députés provinciaux ici présents, a voulu honoré la mémoire de son digne fils, l’honorable DJuma Balikwisha Mulondi par cette pensée de Jean Dormesson qui stipule en substance : « Les morts vivent tant qu’un seul vivant les porte encore en lui ».
Le Nord-Kivu, la terre de nos ancêtres, exprime l’ardeur de sa reconnaissance en témoignant d’un amour filial envers celui qui part, après avoir donné le meilleur de lui-même dans l’exercice des hautes et nobles fonctions au sein des institutions provinciales et nationales.
La mort est bien douloureuse, oui bien douloureuse pour les vivants et terrible pour les défunts puisqu’elle les faits comparaître devant la justice divine mais, en même temps, elle est notre seul chemin vers le ciel. Honorable Djuma Balikwisha s’en va alors que sa province en général, son territoire de Beni en particulier traversent une monstruosité innommable »,
ont profondément regretté ces députés provinciaux qui ont représenté le caucus des élus de Beni avant d’exprimer leur affliction suite à cette mort inopinée et disparition tragique.

« Le caucus de Beni, ville et territoire, très consterné par la disparition récurrente de ses élites et par conséquent de la diminution inédite de sa démographie fait sienne la douleur que ressent la famille », on pouvait encore entendre dans le mot de circonstance du caucus lu par Bertrand Ngwali.

Après lecture des différents mots de circonstance suivie d’une brève prédication, conformément à la foi musulmane, est arrivée maintenant l’étape de l’enterrement proprement dit suivie aussi du dépôt des gerbes par différentes personnalités sur fond des larmes.

Rappelons-le, DJuma Balikwisha est décédé la semaine dernière en ville province de Kinshasa après une courte maladie. La mort de cet ancien membre de l’exécutif provincial du Nord-Kivu et député national honoraire est intervenue à quelques dix(10) jours seulement du décès de ses géniteurs. Sa dépouille mortelle est arrivée, dimanche 07 août, en ville de Butembo via l’aérodrome de Ruhenda avant que l’enterrement n’intervienne ce lundi 08 août courant à Isale Vulambo, sous un choc terrible des familiers, anciens collègues, amis et connaissances. De Kinshasa à Isale Vulambo passant par Goma, Beni, Butembo et ailleurs, plusieurs personnalités importantes se sont mobilisées pour rendre des hommages dignes au regretté Djuma Balikwisha.

Philémon Kachelewa depuis Beni

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ