Concours à la magistrature en RDC: “La plupart des nouveaux magistrats sont des Kasaiens”, denonnce Guershom Kahebe

Concours à la magistrature en RDC: “La plupart des nouveaux magistrats sont des Kasaiens”, denonnce Guershom Kahebe

D’après Guershom Kahebe, un congolais de la diaspora, la plupart des 5000 magistrats qui ont réussi au test de la magistrature, sont issus d’une seule province, le Kasaï, province d’origine du chef de l’Etat congolais Félix Antoine Tshisekedi.

“Cela veut dire que, ce sont les Kasaïens qui connaissent bien le droit ? Voilà ce que nous dénonçons car c’est inacceptable ce qu’a fait l’actuel Président. Si chaque Président devrait privilégier sa province d’origine, quel serait l’avenir du pays. Ce qui est grave le Président Félix Tshisekedi l’a aussi fait dans toutes les nominations, que ça soit au sein de l’armée ou des entreprises publiques”, s’est étonné Guershom Kahebe.

Pour ce fils de Beni vivant aux États-Unis d’Amérique, “des telles décisions fragilisent la cohésion nationale entre les différentes tribus”. Il demande au chef de l’État d’éviter des pratiques pareilles pendant ce moment où le pays traverse des situations sécuritaires déplorables dans sa partie orientale.

Moi je n’ai rien du mal contre les Kasaïens, mais je ne peux pas me taire lorsqu’il y a des mesures privilégiant une seule communauté du pays. A quoi le Congo va ressembler le pays dans 10 ans si l’actuel pouvoir restait aux affaires, les postes de décisions au sein de l’armée sont occupés, la plupart, par les Kasaïens, pendant ce temps le Président Félix Tshisekedi sensibilise la population de s’enrôler massivement dans l’armée, qu’est ce qui va motiver le peuple d’intégrer les forces armées avec des telles décisions ? », s’est-il interrogé.

Il pense qu’au lieu d’exposer les jeunes volontaires qui sont dans l’armée, le gouvernement congolais devrait équiper les FARDC pour faire directement face aux groupes armés locaux et étrangers.

“S’il n’y a pas des matériels de guerre c’est impossible de terminer la guerre des ADF et du M23 appuyé par le Rwanda. Nous devons mettre de côté le fanatisme parce que nous ne sommes pas en football, je rappelle que nous sommes en guerre et quand ça ne va pas, ayons le courage de le dire ouvertement pour que les autorités améliorent. Nous ne pouvons pas continuer à applaudir pendant que la cité frontalière de Bunagana est partie entre les mains du M23, il y a environ trois mois, aujourd’hui les rebelles ont pris Kiwanja et Rutshuru Centre. Le pays a besoin des équipements de guerre, pas plus que ça pour restaurer l’autorité de l’état sur tout le territoire national”, a fait savoir Guershom Kahebe depuis Californie où il séjourne.

Et d’ajouter “ça ne sert à rien de recruter des jeunes sans les équiper car c’est les exposer. Aucune démarche du président Félix n’a réussi jusque là, quelque soit au niveau de l’éducation et au niveau du social des congolais. Sur le plan de la situation sécuritaire, outre l’échec de la guerre contre les rebelles, ses démarches diplomatiques ont aussi failli. Ce qui veut dire que plus rien ne marche au pays”.

La rédaction

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ