CENI: le Notable Jonas Kasimba plaide pour une prorogation de 1 mois la période d’enrôlement suite au faible taux d’électeurs attendus au Nord-Kivu et en Ituri

CENI: le Notable Jonas Kasimba plaide pour une prorogation de 1 mois la période d’enrôlement suite au faible taux d’électeurs attendus au Nord-Kivu et en Ituri

Lancée depuis le 16 février 2023 par la centrale électorale (CENI) dans la troisième aire opérationnelle, l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs semble capoter dans son déroulement.

Au Nord-Kivu et en Ituri par exemple, cette opération éprouve d’énormes difficultés liées notamment à l’insuffisance des machines dans plusieurs centres et à des pannes intempestives. Situation qui impacte négativement le bon déroulement.

Face à cette situation, le Notable Jonas Kasimba qui suit de très près le déroulement de ladite opération d’identification et d’enrôlement des électeurs dit avoir constaté une disproportion entre le nombre de personnes déjà enrôlées et celui attendu. D’après ce politologue de formation, ce déficit risque d’avoir des conséquences sur le suffrage exprimé étant donné que le nombre de sièges pour une circonscription électorale quelconque est facteur du nombre de personnes enrôlées dans cette même circonscription. Raison pour lui de plaider pour une autre prorogation d’une durée de au moins un(1) mois auprès de la Commission Électorale Nationale Indépendante. Ce, pour permettre à toute personne concernée par cette opération d’obtenir sa nouvelle carte d’électeur pour, non seulement sa propre sécurité, mais également pour se choisir des dirigeants à tous les niveaux et/ou avoir le droit de se représenter à n’importe quelle élection.

« CENI, nous suivons avec attention l’enrôlement des électeurs au Nord-Kivu et en Ituri. Il y est constaté un déficit du nombre attendu. Une situation qui risque d’impacter négativement le suffrage exprimé. Demandons à la CENI la prorogation d’une durée de 1 mois de plus », a proposé Jonas Kasimba à la commission d’appuie à la démocratie.

Rappelons-le, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) avait accordé, mercredi 15 mars, la prolongation de 15 jours à l’opération d’enrôlement dans la 3e aire opérationnelle.

La rapporteuse de cette institution d’appui à la démocratie, Patricia Nseya avait livré cette information dans un communiqué dont une copie était parvenue au site d’informations kivuactualites.com

Elle avait indiqué que cette opération, censée se clôturer le vendredi 17 mars dernier allait se poursuivre jusqu’au 1er avril prochain.

« Cependant, dans le souci permanent de préserver le caractère inclusif des opérations en cours, la CENI accorde une période de rattrapage de 15 jours, s’étendant du 18 mars au 1er avril 2023, afin de permettre à toute Congolaise et tout Congolais, remplissant les conditions requises d’obtenir la carte d’électeur et de figurer sur la liste électorale », avait précisé Patricia Nseya.

Les provinces et pays concernés par cette mesure sont : le Bas-Uele, le Haut-Uele, Ituri, Maniema, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Tshopo, le Canada et les USA.

La centrale électorale avait, en outre, invité les requérants de cette aire opérationnelle à saisir cette opportunité pour se rendre aux centres les plus proches afin d’obtenir leurs cartes.

L’opération d’enrôlement des électeurs avait été lancée le 16 février dernier dans la 3e aire opérationnelle de la RDC.

Philémon Kachelewa

ACTUALITÉ POLITIQUE