0 3 minutes 2 ans

Plusieurs opérateurs économiques de Butembo sont descendus dans les rues de Butembo ce mardi 20 septembre. Ce sont essentiellement ceux œuvrant dans la galerie Tsongo Kasereka GTB, et membres du syndicat des petites et moyennes entreprises. Ils protestent contre ce qu’ils qualifient de surtaxation de la part de certains services d’assiettes, dont la DGI.

Ainsi, les protestataires ont ils  déposé le mémorandum contentant leurs revendications  au bureau du centre d’impôts synthétiques Butembo I. Ils parlent d’une action pacifique  interprétative à l’endroit de la DGI.

Dans ce document, les contribuables exigent la suspension des notes de perception qualifiées des contraintes ainsi que des  commandements émises par la DGI.  Aussi, dénoncent les commerçants, les percepteurs d’impôts sur terrain se livrent aux intimidations des assujettis, pendant les recouvraiments.

Ces hommes et femmes d’affaires déplorent la baisse vertigineuses de leur clientèle et par ricochet leurs capitaux, suite à l’insécurité qui a perduré en province du Nord Kivu, et surtout dans le grand Nord.

Une autre copie du mémorandum a été déposée à la mairie. Ici, les deux parties, c’est-à-dire les deux responsables de la DGI Butembo ainsi que la délégation des syndicalistes, ont été reçus par le maire à l’hôtel de ville, pour discuter de cette situation.

Au sortir de l’audience, TELESPHORE KANGWESE du CIS Butembo I et son collègue BIRONGO du CIS Butembo Il, ont appelé les contribuables à l’apaisement. TELESPHIRE KANGWESE  chez qui le mémo a été déposé, regrette que leurs partenaires commerçants protestent contre la procédure de collecte d’impôts, qui pourtant s’effectue dans les stricts respects des textes qui régissent la DGI.

« Aussi, parmi les manifestants, figurent ceux qui accusent un retard aiguë du paiement des impôts, dont la dette date de juillet 2021. C’est à ceux là que la contrainte a été adressée. C’est qui est normale selon la loi sur la fiscalité qui régie la DGI« , éclaire KANGWRSE TELESPHORE, chef de centre Butembo II.

C’est ainsi qu’une matinée fiscale vient d’être convoquée ce mercredi 21 septembre. Ces échanges mettront  autour d’une même table les responsables de la DGI ainsi que les opérateurs économiques, sous la médiation du maire de ville. Objectif, chercher un terrain d’attente entre les deux partenaires fiscaux.

Entre-temps, les activités économiques sont restées paralyser dans la GTB, la plus grande galerie de Butembo, tout l’avant midi de ce mardi. Elles ont repris autour de 14 heures.

Butembo, Ghislain Lukambo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *