Butembo : le député Mbenze Yotama exige à la justice militaire d’organiser une audience publique à flagrance du militaire présumé auteur de meurtre du jeune garçon Muhindo Saidi Chérubin

Butembo : le député Mbenze Yotama exige à la justice militaire d’organiser une audience publique à flagrance du militaire présumé auteur de meurtre du jeune garçon Muhindo Saidi Chérubin

Alors que la securité est un droit garanti à l’article 52 de la constitution de la République Démocratique du Congo,RDC), le comble c’est que dans la partie Est du pays cette réalité reste utopique au point que les armes à feu et les armes blanches y chantent l’hymne de la mort jour et nuit.

Le cas de fusillade d’un jeune garçon âgé de 8 ans du nom de Muhindo Saidi Chérubin, habitant sur Avenue Semuliki numero 10 dans la soirée de samedi 12/11/2022 est un peu plus éloquent. Ce regretté jeune garçon a été lanchement abattu par un militaire incontrôlé qui extorquait telephones, argent, et vivres au rond point de la Cathedrale de Butembo aux heures vesperales.

L’activiste des droits humains Mbenze Yotama regrette que la sacralité de la vie humaine soit de fois foulée au pied par ceux qui ont la securité dans leurs attributions.
L’élu provincial de Butembo Mbenze Yotama fustige et regrette qu’en un mois seulement, on ait enregistré plus de 9 cas de meurtre par balles et/ou par arm8e blanches et plusieurs cas de blessés dans la ville commerciale de Butembo.

Voici quelques personnes innocemment assassinées à Butembo depuis octobre:

●Kasereka Kandoli Muyisa alias Katchuma tué par balle en pleine journée par un militaire FARDC à Byasa, mercredi 5/10/2022;

● le taximan Kakule Varondi Geremie tué par balle par un policier en pleine journée au niveau de la police de frontière le Vendredi 7/10/2022;

● Muhindo Vahwere Amani âgé de 31 ans, tué par balle en pleine journée par les hommes vetus en tenue FARDC à Mathembe sur le lieu de deuil de son père biologique le Lundi 24/10/2022;

●Katembo Maliro Jean Marie âgé de 75 ans tué par balle dans sa maison à Mathembe par les hommes vetus en tenue FARDC le lundi 24/10/2022;

●Kambale Mikanda Arsene, éleve à l’institut Mihake tué par balle les après midi du mercredi 26/10/2022 dans le bosquet du frère Maurice non loin de Furu par les agents de l’ordre;

● une personne tuée par balle non loin du bosquet du frère Maurice le mercredi 9/10/2022

●Freddy Kumbalani alias Messi tué par balle, sur Av. Kabasha par un porteur d’arme vetu en tenue FARDC dans la nuit du lundi 31/10/2022;

● Trois presumés bandits tués par justice populaire ( à Byasa, à Kitatumba et à Rughenda en cellule Kitimbwako le matin du mardi 8 November 2022) dont: un presumé voleur à Byasa, un presumé ADF à Kitatumba et un militaire FARDC incontrôlé à Rughenda/ cellule Kitimbwako.

●Muhindo Saidi Sheribin âgé de 8 ans, habitant sur Avenue Semuliki numero 10, tué par balle par un militaire FARDC incontrôlé dans la soirée du Samedi 12/11/2022 au rond point de la Cathedrale;

Pour ceux qui étaient touchés par balle sans y laissé leur peau, le nommé mutetezi wa haki za binadamu Mbenze yotama rappelle le cas de(d’):

  • Katungu Kilafe Asi blessée par balle à son bras par un policier le vendredi 7/10/2022;

• une femme enceinte du nom de Katungu Maliani alias nya Patrician blessée deliberement par balle dans sa cuisse à Mathembe le lundi 24/10/2022 par un militaire FARDC après qu’ils aient pillé tous ses biens;

• un enfant âgé de 5 ans de Vukungura blessé par balle* dans la journée du lundi 24/10/2022

• Mumbere Kasonia Maelezo habitant de la cellule Vuliki B blessé par balle dans la journée du lundi 24/10/2022.

• un jeune au quartier Kambali dans la soirée du lundi 31/10/2022;

• une fille blessée par balle par un militaire en cell. Kitimbwako au Q. Rughenda le matin du mardi 8/11/2022.

Pour ce qui est des cas de violences sexuelles, l’honorable défenseur des droits humains maitre Mbenze Yotama déplore également le viol de trois fillettes écolières du quartier Mathembe.

C’est dans cette lancée que l’élu provincial de Butembo exhorte à la justice militaire d’organiser en urgence des audiences publiques pour tous ces criminels ayant ôté la vie à des innocents et ayant tombé dans les cas de viol ci-haut repris pour que cela serve d’exemple aux autres éventuels criminels.

Par ailleurs en dépit des drames ci-haut repris, le défenseur des droits humains Mbenze Yotama appelle la population à soutenir toutes les lignes de front et à collaborer toujours avec l’armée, surtout que l’infraction est individuelle. Le militaire meurtrier est déjà aux arrêts.

Enfin, l’élu provinciale de Butembo pense qu’il est plus qu’urgent que les autorités militaires surveillent de près leurs troupes et instaurent des mesures disciplinaires sérieuses à l’égard de tous les indisciplinés.

Ghislain Lukambo depuis Butembo

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ