Butembo: le commandant ville de la PNC avance le chiffre collectif de 20 personnes interpellées à l’issu d’une opération de bouclage

Butembo: le commandant ville de la PNC avance le chiffre collectif de 20 personnes interpellées à l’issu d’une opération de bouclage

Les services de sécurité de Butembo se sont coalisés pour mener très tôt le matin de mercredi 30 novembre, un bouclage systématique dans les maisons de la population. Quelques cellules situées dans la partie Nord de la ville, ont été concernées par cette opération. Bilan, 20 personnes suspectes ont été interpellées.

Nous avons mis la main sur 20 personnes suspectes et ciblées. Elles ont toujours été visibles avec des armes. Ces gens sont tous de la partie nord de la ville à Furu, Mihake et Mukalangirwa.
C’est pour quoi il y a eu crépitements des balles. Comme ils détiennent les armes, ils ont voulu nous attaquer, mais ils ont pris fuite. Toutes ces 20 personnes sont soumises à un interrogatoire. Bien qu’elles aient été arrêtées sans armes, elles vont passer aux avœux.
Ces jeunes travaillent en complicité avec Baraka », a dit le commandant ville de la PNC le Commissaire Supérieur Principal Polongoma Dontoto Jean-Paul.

Sachez que ce couvre feu a été à la base d’une paralysie d’activités dans la partie nord de Butembo, toute la journée de ce mercredi 30 novembre. Quelques barricades ont été placées sur la voie publique pour l’obstruer. Il fallait les tirs se sommation pour mater la situation.
Cette même psychose s’est étendue jusque dans le centre commercial. Du coup, les activités socioéconomique et scolaires ont été paralysées. C’était dans la mi journée que ce climat de peur s’est installé en plein centre urbain de Butembo. Depuis lors, plusieurs activités commerciales sont restées paralysées.

Ghislain Lukambo depuis Butembo

ACTUALITÉ SÉCURITÉ