Butembo : la véranda Mutsanga ne décolère pas contre ENK

Butembo : la véranda Mutsanga ne décolère pas contre ENK

Après une journée sans activités observée jeudi le 24 février 2023, la Veranda Mutsanga, prévient qu’elle ne baissera jamais la garde jusqu’à ce que la société ENK va améliorer la qualité de ses services.

L’assistant Léonce Akilimali deuxième personnalité de ce groupe de pression et enseignant à l’UCG Butembo, remercie la population qui a suivie le mot d’ordre de la journée ville morte de jeudi 23 Février, bien que diversement commentée au sein de la communauté, suite aux dérapages qui ont émaillé l’action qui était pourtant annoncée non violente.

« C’était une adhésion volontaire et pas forcée et pour nous, cela signifie que la population a pris conscience du problème de ENK. Et puis, les organisateurs ont tout fait pour éviter les éventuels débordements. Le bilan que nous dressons nous pousse à nous féliciter. Aucun mort, aucune arrestation, aucune casse imputable aux membres de la Véranda Mutsanga. Ceci est une preuve suffisante que la Véranda n’a pas été impliquée dans les actes inciviques enregistrés », se réjouit Léonce Akilimali.

Pour ce faire, la Véranda Mutsanga demande à quiconque qui se sent lésé d’aller en justice pour que des enquêtes soient diligentées et que les vrais auteurs qui sont autres que les membres de ce groupe de pression répondent de leurs actes inciviques.

Par ailleurs, la VM dit rappeler aux managers de l’entreprise d’électricité ENK qu’ils ont suffisamment abusé de la confiance de la population et que les limites de la patience ont atteint le pic.

Ainsi, la Véranda Mutsanga annonce que d’autres actions pacifiques pour pousser ENK à trouver la solution aux problèmes évoqués par leurs clients.

Sinon, cette société doit démissionner et laisser d’autres entreprises capables, d’entrer à Butembo afin de fournir l’électricité dont la population a besoin.

Tenez, lors de la dernière action de la véranda Mutsanga contre ENK à Butembo, deux cabines de cette société avaient été la cible des manifestants. L’une de deux cabines avait été complètement démolie. Aussi, 6 poteaux en bois ont été détruits. Quatre ont été brûlés alors que deux ont été hachés.

Ghislain Lukambo depuis Butembo

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ