Butembo: la SAFDF mobilise la communauté à contribuer environ 160.000$ pour espérer le parachèvement des travaux du pont Vulindi

Butembo: la SAFDF mobilise la communauté à contribuer environ 160.000$ pour espérer le parachèvement des travaux du pont Vulindi

Le pont Vulindi, une infrastructure d’importance capitale jetée sur la rivière Kimemi, afin de relier le groupement Malio et la ville de Butembo au Nord-Kivu, n’aura plus beaucoup de jours pour s’écrouler, avant même son utilisation par ses usagers.

Ce projet initié par la solidarité des associations féminines pour les droits de la femme et de l’enfant SAFDF, a été soutenue par la MONUSCO, dont il a accepté de financer les travaux.

C’est depuis le mois de Mars 2021 que le protocole d’accord pour ce partenariat Safdf-MONUSCO en vue de financer ce projet, a été signé.

Les travaux y relatifs ont ainsi débuté depuis janvier 2022 sur le chantier, pour un budget de 132.852$, consacré au pont, indique madame BISOMEKO MBAMBU, secrétaire exécutive de la SAFDF.

« Cependant, les travaux ont été perturbés d’abord par des intempéries, puis affectés par les actions anti MONUSCO et afin arrêtés. malheureusement, le montant total alloué à ce budget que supportait la MONUSCO, n’était pas encore décaissé.
Il restait une valeur de 18.513$. Entre-temps, la dalle est déjà posée au dessus de ce pont « ,
 éclaire madame le secrétaire de la SAFDF.

Toutefois, le grand défis pour ces travaux de construction du pont Vulindi c’est « la déviation impérative des eaux de la rivière Kimemi », qui ont déjà rongé une bonne partie de la route, juste à côté du marché Bwanandeke à Byasa. Ce qui fait que la liaison entre le groupement Malio et la ville de Butembo, via le pont Vulindi est jusque là impossible. Aussi, faut il souligner, les travaux consacrés à la déviation des eaux, n’étaient pas concernés par le budget initial que supportait la MONUSCO.
C’est un budget à part évalué à 147.009$, précise BISOMEKO MBAMBU.

D’où, le pont VULINDI court les risques de s’écrouler avant qu’il ne soit utilisé, alors que la dalle est déjà coulée.

Toutefois, rien n’est impossible si la population s’approprie le projet, apaise la SAFDF. Devant la presse à Butembo, BISOMEKO MBAMBU secrétaire de cette organisation, estime que si 160 milles dollars sont mobilisés, les travaux de construction du pont Vulindi devront s’achever à seulement 3 mois.

« Pour ce faire, une commission de mobilisation des fonts pour l’achèvement de ce projet est déjà mise en place à Butembo.
La coordination urbaine de la société civile en est membre afin de matérialiser ce rêve », indique la SAFDF, lors d’un point de presse samedi 11 Février à Butembo.

C’est ainsi que l’initiateur du projet, la SAFDF, appelle les bonnes volontés à toucher dans leur poches pour l’intérêt communautaire et que le pont Vulindi, une infrastructure d’un si grand intérêt, serve le plus vite possible un libre passage aux usagers de la route Butembo-Butuhe, afin de soulager la population qui endure des grands risques d’accident dans la route de déviation.

Le projet a été initialement conçu pour être réalisé en deux phases. La phase de l’infrastructure ainsi que la phase de la super infrastructure.

Mais à l’allure où vont les choses, bien que la MONUSCO ne s’est pas officiellement désengagée, le financement des travaux pour le parachèvement de cet ouvrage de Vulindi, exige l’implication de toute la population, recommande la SAFDF.

Ghislain Lukambo depuis Butembo

ACTUALITÉ INFRASTRUCTURE