Butembo : « Des produits pharmaceutiques contrefaits et avariés inondent le marché » (SOS Société Civile Thématique Santé)

Butembo : « Des produits pharmaceutiques contrefaits et avariés inondent le marché » (SOS Société Civile Thématique Santé)

La société civile de Butembo dans sa thématique santé, alerte sur la commercialisation des produits pharmaceutiques impropres à la consommation.

En effet, cette structure parle des médicaments contrefaits et d’autres avariés, commercialisés à Butembo et environ. Les services habilités à décourager cette pratique suicidaire, assistent malheureusement impuissamment à cette pratique. La société civile santé par le biais de son vice président MUHINDO BONANE, cite notamment les services de l’OCC, OBLC, l’inspection des pharmacies, ainsi que la corporation des tenanciers des officines pharmaceutiques l’ATEPHALU.

« Ceux-ci assistent à cette pratique sans agir, au point de penser à un silence complice », s’inquiète la société civile santé.

Face à ce danger sanitaire, c’est la vie de la population qui est malheureusement exposée, dénonce MUHINDO BONANE.

D’où les risques pour les consommateurs de ces produits d’attraper des maladies du cancer ou des créer des résistances dans le corps.

« Certains commerçants véreux, qu’on peut qualifier de criminels, vont jusqu’à changer même les dates de péremption de certains produits sur le marché. D’autres encore sont des pirates qui ne guérissent presque plus les malades.
S’ils ne sont pas complices, les services ayant la charge de ce contrôle entre ses mains, doivent mettre fin à cette pratique afin de protéger des vies humaines »,
a fait savoir cette structure citoyenne.

Enfin, il conseil la population à éviter l’automédication et de se rassurer qu’elle s’est approvisionnée en médicaments au sein des pharmacies bien reconnues à Butembo. Aussi, la population est appelée à contourner ce danger en se faisant soigner au sein des structures bien reconnues par l’État, pour espérer d’accéder aux soins des qualités.

Notons que nombreux tenanciers des officines pharmaceutiques, ont confirmé la circulation en grande quantité, des médicaments non efficace, soit dont la date de péremption a été falsifiée. Dommage, ce sont les derniers consommateurs qui en souffrent, dénonce la structure citoyenne de la thématique santé.

Ghislain Lukambo

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ