Butembo: après les accrochages de Mathembe, le défenseur des droits humains Mbenze Yotama libère une vingtaine des civils interpellés innocemment

Butembo: après les accrochages de Mathembe, le défenseur des droits humains Mbenze Yotama libère une vingtaine des civils interpellés innocemment

Tout en deplorant les attaques de la position militaire de Mathembe avec tout ce qui a eu comme bilan négatif, dans la nuit du samedi 15/10/2022, le défenseur du peuple Maître Mbenze Yotama, deplore le fait que plusieurs habitants de Mathembe, Kivwa, Kiviriviri, Vusesa, Kitovo, aient été privés de leur liberté le dimanche 16 octobre dernier.

C’est ainsi que, pour se rapprocher de sa base, le même dimanche et très tôt le lundi 17 octobre, l’élu provincial de Butembo Mbenze Yotama a reçu plusieurs familles à son domicile et à son office du travail pour solliciter son implication dans l’obtention de la liberté de leurs enfants.

Convaincu que la liberté reste le principe et la detention l’exception, le defenseur des droits humains Mbenze Yotama, a, le même dimanche, jour des arrestations, libéré d’abord 6 personnes de Vusesa et Kivwa. Ces deux villages sont situés à l’Ouest de Butembo.

Par ailleurs, le lundi 17 octobre, l’hon Maitre Mbenze Yotama a pousuivi son paildoyer au camps militaire de Rughenda, où il a ensuite obtenu la liberté de 16 personnes de Mathembe, Kitovo, Vusesa, Kivwa, Kiviriviri; villages proches du centre urbain de Butembo. Parmi elles un mineur de 17 ans. Toutes ces personnes avaient été arrêtées par les forces de défense, après une attaque d’une position FARDC basée à Mathembe, dans la ville de Butembo. Elles ont passé une nuit et plusieurs heures au cachot exiguë du camp militaire de Rughenda.

Ils ont recouvré leur liberté sans payement d’aucune amende. Ils ont été reconnus innocents.

Les bénéficiaires de la bravoure de cet élu du peuple, l’ont encouragé de poursuivre, dans le même élan, son combat pour le respect des droits de l’homme.

A son tour, l’infatigable député provincial, élu du Nord Kivu, Maître Mbenze, réitère ses remerciements aux autorités militaires, dont le Colonel Tarsis et le Colonel Mozebo, pour leur sens d’écoute et de compréhension et du mariage civilo militaire, pour que règne la sécurité dans la ville.

Il sied de rappeler que l’attaque de samedi à dimanche dans le quartier Mathembe EB commune Vulamba, avait fait au moins 6 morts du côté assaillants présumés Mai-Mai, et trois armes de guerre récupérées, à en croire le porte parole de l’opération Sokola I grand Nord.

Ghislain Lukambo depuis Butembo

ACTUALITÉ SÉCURITÉ