0 6 minutes 2 semaines

Le partage équitable et équilibré, principe cher au politique congolais depuis les années 90, a refait surface au moment où le Sénat de la République Démocratique du Congo (RDC) vogue, lentement mais sûrement, vers l’installation de son bureau définitif.

Si à la chambre sœur, l’Assemblée nationale, tout tournait au mois de mai dernier autour du partage de sept postes du bureau entre partis et regroupements de l’Union sacrée, ici l’enjeu tourne autour du poste de « Deuxième Vice-Président » que se disputent des espaces provinciaux décidés de se retrouver au perchoir.

En effet, dès la fin des travaux de la commission ad hoc chargée d’élaborer le règlement intérieur de la chambre haute du Parlement, dernier virage avant l’installation du bureau définitif, la bataille de la représentation provinciale, s’est ouvert.

Déclarations et memorandum visant les fauteuils du bureau définitif du Sénat rivalisent d’ardeur dans les camps des leaders politiques et sociaux représentants et défenseurs de leurs provinces respectives.

Du coup resurgissent des messages qualifiant certaines entités de provinces marginalisées et donc obligées d’occuper un poste au sein du bureau définitif de la chambre des sages.

C’est le cas des membres de l’intercommunautaire du Nord-Kivu, composé des communautés Hunde, Tutsi Nande, Nyanga,… qui se sont réuni mercredi 03 juillet 2024 à Kinshasa pour passer à revue cette question. Au cours de cette assise qui a été sanctionné par une declaration lue par le Président de la structure, Monsieur Jérôme Paluku Kandu, les participants ont fait remarquer que la province du Nord-Kivu a toujours été oubliée et mal servi pour sa representativité dans différentes institutions du pays. Se basant sur ses compétences et experiences averées, ils ont ainsi recommandé le Sénateur Vunabandi Kanyamihigo Célestin comme candidat au poste de « Deuxieme Vice-Président » de la chambre haute du parlement.

« L’intercommunautaire du Nord-Kivu recommande la candidature de l’un de ses fils, l’honorable Sénateur Vunabandi Kanyamihigo Célestin au poste de DeuxièmeVice-Président du Sénat et sollicite le soutien de l’ensemble de Sénateurs de la République et ce, à raison de ses compétences et expériences avérées », peut-on lire dans la declaration de l’intercommunautaire du Nord-Kivu lue par son President Jérôme Paluku Kandu qui signe et persiste que le Nord-Kivu a toujours été mal servi et que l’heure a désormais sonné afin que cette erreur soit corrigée.

Pour ce poste de Deuxième Vice-Président, réservé au bloc provincial du Kivu, l’ex Vice Président de l’ECOFIN au sein du Sénat de la législature passée devra, cependant, faire face à la candidature de son collègue, l’honorable Modeste Bahati Lukwebo qui, on ne sait pour quelle raison, tient à occuper ce poste après avoir été Président du Sénat durant la dernière législature et le Sénateur Vunabandi Célestin, élu du Nord-Kivu qui aurait le soutien de toute l’élite politique de sa province. Après l’échec de l’hon Mbusa Nyamwisi qui était candidat Deuxième Vice-Président au bureau de l’Assemblée Nationale et qui avait été évincé au profit du patriarche Christophe Mboso, le Nord-Kivu n’entend plus se laisser encore évincer. Pour une fois, le Nord-Kivu est uni et mobilisé comme un seul homme derrière son candidat Vunabandi Célestin qui ne manque pas d’arguments pour convaincre ses collègues, un brillant Sénateur qui a fait ses preuves à la tête de l’ECOFIN du Sénat au cours de la dernière législature, il dispose d’une longue expérience parlementaire, après avoir été élu deux fois Député National puis deux fois au Sénat. Face à lui, Modeste Bahati Lukwebo est un poids lourd mais certainement affaibli et handicapé par sa gestion opaque des finances et de l’administration du Sénat au cours de la législature passée. Il risque certainement de subir un vote sanction.

Il faut espérer que les sénateurs Modeste Bahati Lukwebo et Vunabandi Célestin qui étaient pourtant des grands alliés au cours de la dernière législature trouveront une entente pour promouvoir une seule candidature au profit du Kivu.
Là dessus, les observateurs estiment que le Sénateur Bahati Lukwebo devrait céder au profit de son jeune frère k
Kivutien, l’hon Vunabandi Célestin qui aurait été d’un grand soutien pour lui au cours de la législature passée.

Initialement prevu le 15 juin dernier, selon plusieurs sources au Sénat, le scrutin a été reporté à une date à définir.

La commission spéciale chargée de l’élaboration du règlement intérieur de la chambre haute du Parlement a déjà cloturé les travaux et le rapport déjà remis au bureau provisoire (bureau d’âge) du Sénat.

Lesdits travaux annoncent le cheminement vers la clôture de la session extraordinaire du Sénat présidé par Pascal Kinduelo à la tête du bureau d’âge.

Beni, Philémon Kachelewa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *