Beni: très affligé, Bertrand Ngwali invite les services de sécurité de faire du professionnalisme pour identifier les causes et les auteurs de l’assassinat du couple Abdalatif Mbathanguli à Bashu

Beni: très affligé, Bertrand Ngwali invite les services de sécurité de faire du professionnalisme pour identifier les causes et les auteurs de l’assassinat du couple Abdalatif Mbathanguli à Bashu

C’est un sentiment de révolte et de chagrin que l’assassinat du chef de la chefferie de Bashu honoraire, Mwami Abdalatif Mbathanguli et son épouse a suscité chez plusieurs personnes qui ont connues ou non de ce grand Notable de la région de Beni.

Bertrand Ngwali, député provincial du Nord-Kivu et notable de cette chefferie se dit profondément consterné par l’acte barbare posé par des personnes sans foi ni loi. D’après lui, la mort de Abdalatif Mbathanguli est gravissime étant donné que la victime est une icône et un modèle pour les générations montantes. Bertrand Ngwali se désole de cet assassinat crapuleux qui vient de prématurer la mort de toute une bibliothèque pour la région de Beni en général et la chefferie de Bashu en particulier.

Larmes aux yeux et avec un ton de détresse, ce natif de la chefferie de Bashu a invité les services de sécurité a faire preuve du professionnalisme pour arriver à identifier, non seulement les auteurs intellectuels et matériels de cet assassinat, mais aussi les raisons qui peuvent avoir conduit à la commission d’un pareil acte criminel et odieux.

« Le vieux est parti. Nous sommes sans mots. La meilleure façon pour les services de sécurité de nous essuiller les larmes c’est de tout mettre en œuvre pour démanteler et mettre la main sur les auteurs de cet assassinat crapuleux et connaître les vraies causes de ce meurtre. C’est ce à quoi nous nous attendons et c’est ce qui témoignera le prifessionnalisme de nos services. Sans cela, toute la famille et tous ceux qui ont connu les victimes resteront inconsolables », a recommandé l’élu du territoire de Beni qui, à la même occasion, a demandé aux mêmes services de défense et de sécurité de se pencher également sur la situation sécuritaire qui semble devenir inquiétante sur la route Kasindi-Karuruma-Butembo où des hommes armés difficilement identifiables commettent, désormais, des actes inciviques contre les usagers de cette route.

La route Beni-Kasindi étant devenue quasiment impraticable suite à l’activisme accru des rebelles ADF qui tuent atrocement des civils avant d’incendier des véhicules et marchandises, Honorable Bertrand Ngwali insiste sur la mise en place des mesures sécuritaires appropriées pour épargner le usagers des différentes routes d’intérêt économique des représailles de l’ennemi. Ce, pour épargner les villes de Beni, Butembo et leurs environs d’une crise économique sans précédent.

Élu du peuple et digne fils de la région de Beni, Bertrand Ngwali s’est, à travers un message des condoléances, particulièrement joint aux familles biologique de trois victimes et en général à toute la population de la chefferie de Bashu.

En effet, des hommes armés non encore identifiés ont assassiné ce jeudi 21 juillet, trois (3) membres d’une même famille, de la chefferie des Bashu, en territoire de Beni, au Nord-Kivu.

À en croire le député provincial Saidi Balikwisha, aussi membre de la famille des victimes, il s’agit du chef honoraire de la chefferie de Bashu, Abdalatif Patanguli, de sa femme et d’un autre membre de la famille.

« Ce sont des bandits munis des armes blanches qui ont commis cet acte incivique. Ils sont allés avec sa femme jusqu’à la concession de la paroisse catholique Saint Raphaël en groupement Isale-Bulambo où ils ont exécuté cette dernière aux côtés d’un autre membre de la famille. Nous avons alerté les services compétents pour chercher les bourreaux et qu’ils soient jugés », a-t-il annoncé.

Pour sa part, l’administrateur du territoire de Beni Charles Omeonga a confirmé cette information avant de signaler que les services de sécurité ont été alertés afin de retrouver ces rebelles auteurs de ces meurtres.

Philémon Kachelewa depuis Beni

ACTUALITÉ SÉCURITÉ