0 4 minutes 7 mois

Les services d’intelligence au sein des armées FARDC-UPDF restent très engagés pour avoir des vraies informations sur l’ennemi qui a endeuillé la localité de Kichanga en groupement Bahumu dans la chefferie des watalinga en ôtant la vie à plus de 35 civils la nuit du dimanche 12 au lundi 13 Novembre 2023. Ces services disent être déjà en possession des données fiables qui révèlent qu’afin de traverser la rivière Semuliki pour atteindre Kichanga et retourner, l’ennemi s’était servi d’une « pirogue moderne conduite par un blanc ».

C’est le commandant du secteur opérationnel de l’UPDF en RDC (Beni-Ituri) qui l’a révélé jeudi 16 juin à l’intention des participants à la réunion extraordinaire de sécurité tenue au carré douanier de Nobili et devant plusieurs centaines de réfugiés congolais basés en localité de Bhutogho en Ouganda. À en croire Colonel Kasule Jems, après la traversée de ces terroristes ADF en provenance de Tchabi en Ituri pour venir égorger des civils et piller les biens de la paisible population à Kichanga, « cet homme d’une race blanche dont la nationalité n’est pas encore bien connue qui conduisait la pirogue était, quant à lui, resté sur place à la rivière entrain d’attendre leur retour ».

Selon cet officier militaire ougandais, l’intention de l’ennemi n’était autre que de venir se ravitailler en vivres et médicaments parce que très coincé en forêt par des frappes chirurgicales des FARDC-UPDF. Comme bien dans leur mode opératoire et pour faire parler d’eux, les assaillants avaient profité de la distraction et du sous effectif des militaires basés en ce lieu pour perpétrer un carnage contre des civils sans défense. Ce, pour prouver leur existence auprès de leurs bailleurs de fonds.

Des agissements que le commandant du secteur opérationnel de l’UPDF en RDC a assimilé à ceux « d’une poule déjà égorgée mais qui, même avant de rendre complètement l’âme tente de faire des mouvements de défense ». Car, a-t-il insisté, en réalité l’ADF est déjà anéanti à un pourcentage très considérable. Seuls les quelques éléments résiduels font toujours croire l’existence de ce mouvement terroriste.

Raison pour l’Officier militaire d’inviter la population à continuer de collaborer étroitement avec les armées engagées dans la traque de ces terroristes pour arriver à les anéantir complètement.

En effet, l’Alliance des forces démocratiques, ADF est un mouvement terroriste constitué des combattants de différentes nationalités. Ce mouvement a des liens de collaboration avec d’autres mouvements terroristes opérationnels dans d’autres pays du monde. Ce qui fait à ce que l’ADF à déjà une ampleur régionale.

Pour rappel, plus de 35 civils ont été massacré dimanche dernier en localité de Kichanga par les terroristes ADF venus de la province de l’Ituri, vers Tchabi. En plus d’autres civils qui demeurent en captivité, d’énormes dégâts matériels étaient également déploré. Situation qui a été à la base du déplacement massif de la population du groupement Bahumu pour les milieux supposés sécurisés.

Beni, Philémon Kachelewa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *