Beni: l’OCC certifie que deux sources d’eaux qui alimentent Kasindi « n’ont pas été empoisonnées »

Beni: l’OCC certifie que deux sources d’eaux qui alimentent Kasindi « n’ont pas été empoisonnées »

l’Office Congolais de Contrôle (OCC) Beni au Nord-Kivu a été sollicité par les habitants de Kasindi et le fonctionnaire délégué du gouverneur, Barthélémy Sivavughirwa  » afin de mener une expertise » sur les deux sources d’eaux localisées Kizumbura, qui seraient empoisonnées par des rebelles ougandais de forces démocratiques alliées (Adf) lors d’une attaque signalée dans ce coin au début du mois d’avril.

Des folles rumeurs annonçant l’empoisonnement de ces sources d’eaux qui alimentent la cité de Kasindi ont gagné le chef de la population après l’incursion des Adf à Kizumbura le vendredi 8 avril 2022. Pour les habitants locaux, les rebelles ont déversé des matières toxiques dans cette denrée alimentaire en vue tuer la population.

Très consterné par cette situation, le fonctionnaire délégué du gouverneur affecté à Kasindi, Barthélémy Sivavughirwa va solliciter le 9 avril 2022, l’expertise de l’Office Congolais de Contrôle (OCC) afin de mener des examens au niveau du laboratoire sur la toxicité ou non de cette eau.

Dans un document publié le 18 avril 2022 après des analyses effectuées au laboratoire, l’OCC affirme que ces sources d’eaux n’ont pas été empoisonnées.

 » Quant aux rumeurs de la population qui soupçonnent que l’eau serait empoisonnée, les identifications de certains métaux lourds pouvant être à la base d’une éventuelle intoxication sont négatives et pas de trace d’empoisonnement » peut-il lire dans cette correspondance signée par Paulin Kamuha, chef d’agence intérimaire de l’OCC Beni et qui a été transmise au fonctionnaire délégué du gouverneur affecté à Kasindi, Barthélémy Sivavughirwa.

Toutes fois, l’OCC fait observer aux habitants de Kasindi que ces eaux de sources ne sont pas conformes aux exigences internationales,…

 » Elles ( eaux de sources) nécessitent un traitement chimique c’est-à-dire une désinfection à base des produits chimiques au lieu de captage d’une façon périodique et régulière après chaque trimestre » a fait savoir l’OCC.

Jonathan Kataliko

ACTUALITÉ POLITIQUE