Beni: le coup de gueule du député Bertrand Ngwali après la profanation d’une église à Kyondo

Beni: le coup de gueule du député Bertrand Ngwali après la profanation d’une église à Kyondo

Le député provincial, Bertrand Ngwali, élu du territoire de BENI qualifie « d’ignoble » l’attaque signalée la nuit du samedi au dimanche 24 juillet 2022, contre la paroisse catholique de Kyondo dans le territoire de Beni au Nord-Kivu.

Lors de ce sacrilège, la statue de la Vierge Marie a été amputée de sa tête et la lourde détruite par des malfrats.

Pour le député provincial Bertrand Ngwali, cet acte de sabotage vise à désacraliser un lieu pourtant considéré comme sacré et saint.

«  … Ce sacrilège, des actions qui manquent du respect ou injurient ce que d’autres ( chrétiens Catholiques) tiennent pour sacré« , a-t-il dit, en affirmant que les auteurs de ce sacrilège subiront la puissance de Dieu.

« Que les auteurs se souviennent du moins s’ils ont été au cycle d’orientation, du texte, l’impiété punie,… Peu à peu, les gens invitent la malédiction au lieu de l’éviter. Ce qui était sacré a déjà été dessacralisé, tel est le cas de la vie humaine et des objets sacrés », a expliqué le député provincial Bertrand Ngwali.

Pour lui, l’homme ne devrait pas se placer au-dessus de Dieu.

 » … Un être humain ne devrait pas se placer au-dessus de l’être créateur, souvenons nous que nous sommes mortels et que tout ne nous est pas permis », a-t-il conseillé aux profanateurs.

Toute fois, il appelle à l’ouverture d’une enquête pour retrouver les auteurs de ce sacrilège.

« Des enquêtes allant dans le sens d’identifier les pratiques ainsi que les personnes favorisant la dépravation des mœurs doivent être ouvertes. Une fois, les auteurs retrouvés, il faut leur infliger des sanctions exemplaires pour décourager les initiatives contraires aux valeurs culturelles requises pour l’éducation d’une société civilisée, » a conclu l’élu du territoire de Beni.

Philémon Kachelewa depuis Beni

ACTUALITÉ SÉCURITÉ