Beni: Kiro Tsongo Grégoire satisfait du début des audiences des présumés ADF et leurs complices et invite la justice à faire autant pour ceux arrêté et acheminé à Kinshasa

Beni: Kiro Tsongo Grégoire satisfait du début des audiences des présumés ADF et leurs complices et invite la justice à faire autant pour ceux arrêté et acheminé à Kinshasa

Intervenant, jeudi 24 février 2022, sur les antennes de Radio Okapi sous stations de Beni et Butembo, le député national Kiro Tsongo Grégoire s’est déclaré satisfait du début, à Beni au Nord-Kivu, des audiences des présumés combattants de la rébellion de forces démocratiques et alliés(ADF) et leurs collaborateurs.

D’après cet élu de la ville de Beni, la justice n’a fait que matérialiser ce qu’il avait toujours proposé depuis belle lurette.

« Je suis parmi ceux qui ont toujours réclamé l’organisation d’un procès public contre les terroristes. Voilà pourquoi je ne peux que me réjouir du début, la semaine dernière à Beni, du procès de ces ADF et leurs complices. Il n’y avait plus raison de continuer à les garder en prison alors qu’un procès permet d’en savoir justement plus sur leur organisation, leur circuit de ravitaillement et sur les complices éventuellement dont ils bénéficient », a fait savoir Kiro Tsongo Grégoire.

À ce secrétaire général du parti politique RCD/K-ML d’inviter la justice d’organiser aussi un procès public contre certains responsables ADF et d’autres personnalités en lien avec eux, arrêtés depuis plusieurs mois et dont certains sont gardés à Kinshasa.

« C’est pour moi l’occasion de demander que ceux qui ont été arrêté et acheminé à Kinshasa depuis des semaines, depuis des mois ou voir des années soient aussi jugé. Là je parle du fameux Kisokeranyo qui a été arrêté à Uvira, je parle du Kenyan Salim dont l’arrestation a défrayée la chronique il y a pas si longtemps, il ya aussi le Jordanien Abdou Omar qui avait été arrêté, il ya aussi des officiers et des militaires FARDC qui avaient été surpris en flagrance délit de livraison des munitions aux ADF, il ya plus de dix(10) mois en complicité avec un responsable de l’ICCN. Je croie que tous ceux là doivent être jugés afin que les dossiers soient bouclé », a-t-il conclu.

En effet, au total 12 prévenus ADF ont comparu vendredi 18 février 2022, devant le tribunal militaire de garnison de Beni au Nord-Kivu.

Parmi ces prévenus, on compte 10 Congolais, 1 Kenyane et 1 Rwandais. Lors de cette première audience, le tribunal a procédé à leur identification. Il s’agit de :

  1. Kasereka Molamo Jonathan ;
  2. Kambale Kilinzo Jean-Marie ;
  3. Muhindo Mutindo Moïse ;
  4. Madame Kolo Teni ;
  5. Asante Mysiyiro Ramazani ;
  6. Ndungo Kahusavira Roger ;
  7. Kambale Saasita ;
  8. Kasereka Musubao Jacques :
  9. Kauseni Ndiya Buchanga ;
  10. Londisa Yalala Mutokambali et
  11. Kase Selemani, d’origine rwandaise.

Les terroristes sont poursuivis pour participation au mouvement insurrectionnel ADF/MTM. A l’occasion, ils ont été informés des charges mises à la disposition de chacun d’entre eux. Leurs avocats ont sollicité une remise pour leur permettre de s’imprégner des dossiers. Au cours de cette première audience, on a signalé la présence du commandant secteur opérationnel Sokola 1 grand Nord.

Par ailleurs, le tribunal militaire de garnison de Beni avait renseigné que 15 autres prévenus terroristes ADF devraient être devant la barre le mardi dernier.

Philémon Kachelewa

ACTUALITÉ SÉCURITÉ