Beni : incursion des présumés ADF au village Maboya, l’activiste pro-démocratie et chercheur SHAFI MUSITU incite la population à application de l’article 63 de la constitution

Beni : incursion des présumés ADF au village Maboya, l’activiste pro-démocratie et chercheur SHAFI MUSITU incite la population à application de l’article 63 de la constitution

Au regard de la situation d’insécurité qui s’empire à Beni, Butembo, Lubero, Rutshuru (Nord-Kivu) et en Ituri, il faut impérativement une autodéfense populaire. A l’en croire, il est curieux de voir l’ennemi entrer dans une entité, à l’instar du village de Maboya et la ville de Butembo; et répartir sans être inquiété.
L’armée reste dans ce qu’on peut qualifier d’inaction, à ne subir que des embuscades de l’ennemi. La population ne sens pas les offensives de la part des FARDC contre les terroristes. Aussi, fait observer l’analyste, la mutualisation des forces FARDC-UPDF, n’a pas encore produit des résultats sur terrain, déplore t-il.

C’est ainsi que l’activiste pro-démocratie et chercheur Shafi Musitu appelle la population à la mobilisation, et à appliquer l’article 63 de la constitution, pour faire face aux terroristes et aux envahisseurs de nos terres.

« Entant que peuple souverain et soucieux de défendre l’intégrité de la RDC, on doit se souder pour cette causse noble « , a-t-il fait savoir.

Autant que les forces sont fédérées par les membres du gouvernement pour vouloir neutraliser le M23 à Bunagana dans le territoire de Rutshuru, c’est de la même manière que les autorités doivent s’activer pour endiguer les actes terroristes des ennemis à Beni, Butembo, Lubero et Irumu(Ituri), recommande Shafi Musitu.

Il appelle aussi les mai mai, à ne pas se livrer aux attaques par-ci par là, mais de tourner leurs canaux vers l’ennemi commun.

Enfin, cet activiste pro-démocratie bien connu à Butembo, adresse sa compassion, et présente ses condoléances à tous ceux qui ont été touchés par le dernier drame des adf à Maboya, sur la route Butembo-Beni, et singulièrement à son excellence monseigneur l’évêque du diocèse de Butembo-Beni, dont une soeur religieuse de la congrégation des Psp, en a payé le prix.

Ghislain Lukambo depuis Butembo

ACTUALITÉ SÉCURITÉ