Beni : En mission d’itinérance à Watalinga, l’Administrateur du territoire interdit formellement l’utilisation de la monnaie Ougandaise

Beni : En mission d’itinérance à Watalinga, l’Administrateur du territoire interdit formellement l’utilisation de la monnaie Ougandaise

L’Administration du territoire de Beni au Nord-Kivu séjourne depuis mardi 21 Mars 2021 en Chefferie des Watalinga. Colonel Charles Ehuta Omeonga est dans une mission d’itinérance. Il s’agit, d’après ses propres propos, d’un déplacement dont l’objet consiste à faire l’état des lieux dans cette partie de son entité. À l’en croire, son voyage à Watalinga est motivé par le fait qu’il a été au courant à partir de son bureau à Oicha, chef-lieu du territoire de Beni d’une probable traversée des citoyen(ne)s Ougandais(e)s pour venir se faire enrôler à partir de la Chefferie des Watalinga.

Avant l’effectivité de son programme d’échanger avec les animateurs locaux de la centrale électorale (CENI) puis visiter certains centres d’identification et d’enrôlement pour s’imprégner de la véracité de l’information, l’autorité territoriale a d’abord tour à tour animé une réunion du comité restreint de sécurité et une autre élargie, non seulement aux animateurs des services de l’État, mais également aux représentants de quelques couches de la population. Devant ces représentants de différentes couches de la population dont société civile, jeunesse, Fédération des Entreprises du Congo (FEC), bouchers,… Colonel Charles Ehuta Omeonga s’est ouvertement déclaré opposé farouchement à l’utilisation de la monnaie Ougandaise sur le territoire congolais. La monnaie étant l’un des signes de la souveraineté d’un État, l’autorité territoriale a promis des sanctions très sévères contre tout(e) celui(celle) auprès de qui cette monnaie sera retrouvée entrain de l’utiliser.

« […] J’ai déjà l’information et le Chef de la chefferie m’a confirmé qu’ici on utilise le Shilling à 95%. Dès maintenant, au moment où je vous parle je viens de lancer les signaux forts que dès aujourd’hui, tout congolais qui connait qu’il l’est réellement et qu’il touche cette monnaie là Ougandaise de la remettre là où il l’a trouvé. Donc on va vivre dès demain matin sans la monnaie Ougandaise. Donc le Francs Congolais est prioritaire. Celui que l’on va attraper avec le Shilling, il sera compté parmi les ADF », a tapé du poing sur la table Colonel Charles Omeonga qui, après avoir été saisi par la société civile sur les tracasseries à outrance dont fait face la population de la part de certains services de l’État, a promis de s’investir pour recadrer les choses.

« Partout, même aux États-Unis il y’a toujours des réclamations mas on cherche à recadrer les choses, voir entre les nécessaires et faire rapport à qui de droit. Le problème des tracasseries, je suis là, on va débattre sur ça et on saura quoi par rapport à tout ça », a-t-il promis.

Quant à lui, le Comité Local de la Jeunesse à Watalinga (CLJ) par le biais de son premier vice président, Monsieur Julien Ngandayabho s’est d’abord félicité de cette visite de l’autorité territoriale dans l’entité puis de sa ferme détermination à pouvoir recadrer certains services de l’État accusés d’être auteurs de plusieurs tracasseries à l’endroit de la population.

« D’une manière générale, nous avons été contents de recevoir l’autorité territoriale. Dans sa mission, nous avons compris une chose: il a promis de recadrer les choses, savoir les différentes difficultés que nous parcourons ici et voir dans quel sens apporter une solution à ces difficultés dont les tracasseries de la part de certains services qui sont sur place. En nous répondant, il dit qu’avec son implication cela pourra prendre fin », a fait savoir Julien Ngandayabho avant de recommandé aux attributaires de la route Mbau-Kamango de bien vouloir affecté l’argent qu’ils perçoivent auprès des usagers dans l’entretien de cette route pour maintien en l’état praticable.

Il faut préciser que dans cette assise qui s’est tenue mercredi 22 mars courant au bureau de la chefferie des Watalinga, l’Administrateur du territoire a sommé tous les services de l’État opérationnels dans cette partie de la province du Nord-Kivu à bien vouloir installer leurs bureaux à Kamango, chef-lieu de l’entité. Faute de quoi des mesures draconiennes seront prises à leur encontre.

En rappel, dans ce déplacement d’itinérance de l’autorité territoriale on peut remarquer également la présence de quelques responsables des services de l’État au niveau du territoire : Cadastre, Titres Immobiliers, Urbanisme, DGRAD,…

Beni, Philémon Kachelewa

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ