0 3 minutes 6 mois

Lors de leur incursion, les assaillants ADF qui ont endeuillé le village de Kichanga en groupement Bahumu dans la chefferie des watalinga en territoire de Beni ont pris en otage quelques civils qui les ont servi pour le transport des biens pillés. Trois d’entre ces otages se sont miraculeusement échappés et l’un s’est confié au reporter du site d’informations kivuactualites.com qui s’est déployé sur le lieu de l’incident.

D’après son témoignage, l’ennemi est venu en un nombre très élevé que les militaires réguliers qui étaient basés à Kichanga et etait lourdement armé. Venant de l’autre côté de Semuliki vers Tchabi en Ituri, ces ADF se sont servi d’une pirogue pour franchir la rivière.

« Nous étions entrain de pêcher des poissons dans la rivière Semuliki lorsque soudain avions vu un groupe d’hommes habillés bizarrement. À notre niveau, avions constaté qu’il ne s’agissait pas de nos militaires. Aussitôt, ils nous ont ligoté. Ils sont venus de l’autre côté de la rivière avec une pirogue. Il étaient à peu près 30. Après nous avoir ligoté, ils nous ont acheminé vers notre deuxième campement où avions rencontré d’autres civils qu’ils avaient déjà aussi ligoté avant de prendre la direction de Kichanga centre. Ils se sont servi de nous comme porteurs de leurs biens pillés avant qu’ils ne tuent certains d’entre nous. Nous avons réussi à nous sauver lors de faire traverser ces colis de l’autre côté de la rivière. Ils s’exprimaient en Kiganda et avaient deux armes lourdes du type PKM à côté de plusieurs autres armes individuelles », a révélé Monsieur MANDE, ex otage de son état.

Pour rappel, dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 Novembre 2023, les combattants de Forces Démocratiques et Alliés (ADF) ont fait irruption au village Kichanga en chefferie des watalinga dans le territoire de Beni causant la mort de près de 30 personnes parmi lesquelles un officier militaire au grade de capitaine. Ils ont aussi pillé et incendié des maisons d’habitation et de commerce. Cette situation a été à la base du déplacement massif de la population de plusieurs villages du Groupement Bahumu.

À cet effet, le responsable de l’armée dans cette partie du territoire de Beni, le Colonel David Ipanga a tenu un meeting à l’intention de quelques civils présents sur le lieu pour les demander de ne pas vider le milieu car des dispositifs sécuritaires rassurant ont été mis en place.

Beni, Philémon Kachelewa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *