Beni: assassinat des civils à Kyavinyonge par des « présumés militaires de la force navale », Hon. Bertrand Ngwali invite la justice à établir les responsabilités

Beni: assassinat des civils à Kyavinyonge par des « présumés militaires de la force navale », Hon. Bertrand Ngwali invite la justice à établir les responsabilités

Six(6) civils ont été fauché samedi 08 Avril 2023 en l’après midi à Kyavinyonge en chefferie des Bashu. Les auteurs sont des « présumés militaires Congolais de la force navale » basés dans cette cité lacustre du territoire de Beni au Nord-Kivu. Comme si cela ne suffisait, ils ont aussi horriblement blessé treize (13) autres civils toujours à l’aide des armes à feu. Il s’agit d’un bilan qui reste encore provisoire.

Face à cette tragédie qu’il qualifie de trop, le Député Provincial du Nord-Kivu Bertrand Ngwali a, aussitôt haussé le ton. En des termes très tranchants et précis, l’élu de Beni territoire, via un message parvenu au site d’informations kivuactualites.com, a déploré et condamné fermement le meurtre de ces civils sans défense avant d’appeler les services de sécurité à diligenter des enquêtes sérieuses pour établir les responsabilités.

« Tout ce que je peux dire c’est de déplorer et condamner une n-ième perte des vies humaines(1); appeler les services spécialisés à procéder aux enquêtes en vue d’établir les responsabilités(2) ; appliquer la rigueur de la loi à la partie qui se révélera coupable(3) et aux parties de privilégier la concorde afin de se liguer contre l’ennemi de la paix(4) », a fait savoir ce membre de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu.

Pour la petite histoire, selon des sources locales, accompagné d’un certain « GRACIEUX », Conservateur de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature(ICCN) à Kyavinyonge, des « présumés militaires de la force navale » commandé par l’officier militaire Bahati se sont déployés samedi dans la profondeur du parc national des Virunga où ils avaient la mission de détruire des campements(vérandas) érigés par des coutumiers pour protéger leurs espaces terriers. Arrivés sur le lieu indiqué, ces éléments de la défense se sont résigné et ont résolu de rentrer sans rien commettre des dégâts tel qu’il était prévu.

Chemin de retour faisant, ils ont été hué par la population locale qui, visiblement n’était pas d’accord avec l’acte que ces militaires et éco gardes voulaient poser contre les Vérandas construites par les coutumiers de la place. En représailles pour venger cette humiliation, ils ont ouvert le feu à balles réelles contre un contre attroupement de la population. Six (6) sont morts sur le champs et treize (13) autres se sont tiré avec des blessures.

Un agissement des présumés militaires, pourtant « réguliers » que plusieurs personnes, dont Honorable Bertrand Ngwali ont déploré et condamné avant d’appeler la justice à appliquer la rigueur de la loi.

Beni, Philémon Kachelewa

ACTUALITÉ SÉCURITÉ