Beni: Appuyé par le projet « JIWE LANGU KWA USALAMA WA BENI », le CLJ watalinga prêche le mariage civilo-militaire à ses membres pour éradiquer les terroristes ADF

Beni: Appuyé par le projet « JIWE LANGU KWA USALAMA WA BENI », le CLJ watalinga prêche le mariage civilo-militaire à ses membres pour éradiquer les terroristes ADF

Le conseil local de la jeunesse de la chefferie des watalinga (CLJ) s’approprie désormais le projet JIWE LANGU KWA USALAMA WA BENI.
C’est dans ce contexte que cette structure juvénile a organisée ce vendredi 29 septembre 2023 une séance de sensibilisation à l’intention de ses membres dans la salle polyvalente de Nobili en chefferie des watalinga, territoire de Beni au Nord-Kivu. L’activité a été financièrement appuyée par le projet « JIWE LANGU KWA USALAMA WA BENI » mis en place par le « Consortium Beni Usalama » constitué par l’Organisation « Ubuntu Panafrika Asbl », le « bureau de l’honorable Boris Maelezo » et le service militaire de « SECAS », et financé par le coupleJason et Jennifer Hackman.

En plus de la prière et la présentation, la séance de ce jour a été axée sur trois (3) principaux points dont la dénonciation(1), l’alerte(2) et l’information(3).

Ces points, avant qu’ils ne soient décortiqué, le président à l’intérim du CLJ, Mr Julien Ngandayabho à relevé quelques succès déjà atteints par le projet. C’est entre autres le renforcement du mariage civilo-militaire (1), la mise en place et l’équipement des pisteurs (2) ainsi que l’intensification des séances de sensibilisation(3).

Un aperçu général du projet a été fait par le Superviseur terrain, Monsieur Philémon Kachelewa.

« L’avenir c’est maintenant, la sécurité c’est maintenant avec la jeunesse qui dit stop à la peur, stop à la collaboration avec les ADF, mais oui au courage, oui à la collaboration étroite avec les FARDC et à l’appui aux FARDC par l’nformation, l’alerte et la dénonciation », ont dit les orateurs du jour, Monsieur Timothée Muwaze, mademoiselle Zawadi Wabhughani et Monsieur Julien Ngandayabho qui ont développé les trois principaux thèmes ci-haut cités.

Le chargé de suivi, Colonel Valentin Hangi et le Chef de projet, Me Andera Baliemu ont pris la parole en dernier pour marteler sur le mariage civilo-militaire. Tous deux ont plaidé pour le courage, la résistance, la protection de la terre des ancêtres.

Organisée dans le cadre de l’évaluation à mi-parcours du projet JIWE LANGU KWA USALAMA WA BENI, la séance à laquelle plus de 50 personnes ont pris part, militaires y compris s’est clôturée aux environs de 13 heures sous les applaudissements et satisfaction de l’assistante.

En rappel, le projet JIWE LANGU KWA USALAMA WA BENI s’exécute depuis le mois de mars dernier en chefferie des watalinga, le groupement Baniangala et la localité de Kikingi, des entités considérées comme zone pilote. Il vise le renforcement du mariage civilo-militaire afin de mettre fin à la nébuleuse ADF et autres ennemis de la paix.

Beni, Philémon Kachelewa

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ