Beni: Affligé par l’attaque rebelle qui a ciblée le centre de santé de Luanoli, Boris Maelezo invite l’armée à bien sécuriser la population.

Beni: Affligé par l’attaque rebelle qui a ciblée le centre de santé de Luanoli, Boris Maelezo invite l’armée à bien sécuriser la population.

Le député national honoraire Boris Maelezo a exprimé, jeudi 12 janvier 2022, sa consternation suite à l’attaque des présumés rebelles de forces démocratiques et alliés (ADF) qui a ciblée le centre de santé de Luanoli dans la chefferie des Watalinga, territoire de Beni au Nord-Kivu.

En sa qualité d’un fils du coin, cet ancien député national aux législatives de 2011 a adressé ses compassions à ses frères et sœurs de cette partie du territoire de Beni ayant été forcé de passer leur nuit en brousse suite à la barbarie de ces sanguinaires avant d’appeler les forces armées de la République Démocratique du Congo à tout mettre en œuvre afin de chaque anticiper ces genres d’incidents.

« Avec un coeur brisé, je me joints à mes frères et sœurs de la localité de Luanoli qui ont été forcés de passer nuit en brousse. Des hommes sans cœur ni foi leur ont privé ce qui est leur droit. Au vu des dégâts commis par l’ennemi, j’ai des larmes aux yeux. C’est un véritable pas de recul sur le plan développement de cette localité en particulier et de toute la chefferie des Watalinga en général. La sécurité étant l’affaire de tous, j’appelle non seulement la population à collaborer avec les services spécialisés mais également à ces derniers (services de sécurité) à faire correctement leur travail de sécuriser la population. Ces genres d’acte barbares normalement être chaque fois anticipés par ceux qui la protection de la population et ses biens dans leurs attributions », a fait savoir l’acteur politique Boris Maelezo.

Depuis quelques mois, la chefferie des Watalinga ainsi que le secteur de Ruwenzori font face à l’activisme accru des rebelles de forces démocratiques et alliés (ADF).
Les agglomérations de Kikingi, Kiviriri et Ndama sont le plus touchées par les actes barbares de l’ennemi.
La dernière attaque est celle qui a ciblée la localité de Luanoli.
Tous les bâtiments abritant le centre de santé de la place ont été incendiés par les assaillants qui sont retranchés dans la forêt après avoir systématiquement pillés tous les médicaments et blessés un militaire régulier.

Philémon Kachelewa

ACTUALITÉ SÉCURITÉ