Beni: Affigé par l’assassinat d’un militant de la LUCHA, le Notable Jonas Kasimba a décrit la situation auprès de l’Auditeur Général des FARDC et du ministre de l’intérieur et a demandé que justice soit faite

Beni: Affigé par l’assassinat d’un militant de la LUCHA, le Notable Jonas Kasimba a décrit la situation auprès de l’Auditeur Général des FARDC et du ministre de l’intérieur et a demandé que justice soit faite

Le Notable Jonas Kasimba, a exprimé son affliction après l’assassinat par balle , par les éléments de l’ordre, du militant du mouvement citoyen lutte pour le changement (LUCHA), le nommé Mumbere Ushindi âgé de 22 ans révolus.

Via un message publié sur sa page Twitter, ce fils de Beni a non seulement condamné fermement l’expédition punitive avec laquelle les éléments de l’ordre ont étouffé la manifestation organisée par la synergie des mouvements citoyens et groupes de pression en ville de Beni ayant conduit à l’assassinat par balle du jeune militant de la LUCHA mais a également invité la justice de se saisir du dossier afin que l’auteur soit exemplairement sanctionné avant de présenter ses condoléances à la famille de la victime en particulier et à toute la population de Beni en général.

C’est ainsi que ce digne fils de l’Est de la RDC est allé rencontré l’Auditeur Général des forces armées de la République Démocratique du Congo et du ministre de l’intérieur et sécurité pour demander leur implication afin que justice soit rendue.
Jonas Kasimba reste persuadé qu’avec l’implication de ces deux hautes autorités, l’auteur du meurtre sera recherché puis sanctionné conformément à la loi.

A leur tour, ces deux personnalités dont l’une militaire et l’autre politique ont promis à leur hôte d’activer leurs services afin que les auteurs matériel et intellectuel soient retrouvé et que les responsabilités soient établies.

A l’occasion même, Kasimba a appelé les services de défense et de sécurité à combattre et éradiquer complètement les massacres des civils par les rebelles ADF et la criminalité urbaine.
Celà, a-t-il conclu, est la seule et unique voie de mettre fin aux manifestations populaires.

Pour rappel, le nommé Mumbere Ushindi est la troisième victime de la répression sanglante des manifestations organisées par les mouvements citoyens et groupes de pression.
Son assassinat intervient après ceux de Obadi et Marcus toujours par les éléments de défense et de sécurité.
En plus de son assassinat pendant cette manifestation, des interpellations ont été également signalées dans les rangs des organisateurs.

A préciser que ce militant du mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA) a été tué lundi 24janvier 2022, par balle lors de la répression d’une manifestation contre l’insécurité à Beni et surtout contre l’État de siège en province du Nord-Kivu à l’Est de la République démocratique du Congo, renseigne ce mouvement citoyen.
Mumbere Ushindi Dodo, a été atteint par « une balle tirée par un agent de la police » au niveau du petit marché de Kanzuli (Kasoko, butsili) où une dizaine de militants et manifestants s’étaient rassemblés pour une « manifestation contre l’Etat de siège », a déclaré, Jean Paul Lusenge, un militant de LUCHA.

Philémon Kachelewa

ACTUALITÉ SÉCURITÉ