Beni : abus de l’emblème de la Croix-Rouge, les structures sanitaires sensibilisées

Beni : abus de l’emblème de la Croix-Rouge, les structures sanitaires sensibilisées

L’emblème de la croix-rouge a toujours été utilisé abusivement par des structures sanitaires dans la région de Beni au Nord-Kivu pour échapper à certains contrôles fiscaux.

Dix structures ont été identifiées par le comité international de la croix-rouge ( CICR) utilisant abusivement l’emblème de la croix rouge.

Pour lutter contre cette pratique, le CICR a lancé, dans le cadre de la semaine croix rouge, une campagne de sensibilisation des responsables des structures sanitaires pour qu’ils cessent avec cette pratique.

Six formations sanitaires ont accepté volontairement de ne plus utiliser abusivement les emblèmes de la croix-rouge, car cela, réduit la force « de l’emblème de la croix rouge qui protège et identifie », selon le droit international humanitaire.

Pour marquer la rupture, le dispensaire CAPHY, situé à PASISI, en commune de BUNGULU a accepté de changer l’emblème de sa structure en utilisant celui qui désigne les hôpitaux et autres formations sanitaires en lieu et place de celui de la croix-rouge.

Selon le responsable de cette structure sanitaire, Muhindo Muliro, le dispensaire CAPHY était entrain d’utiliser l’emblème de la croix rouge par ignorance.

« Nous utilisions abusivement l’emblème de la croix-rouge car cet emblème est réservé exclusivement à la croix rouge mais nous l’avions déjà placé sur notre dispensaire. Nous avons été sensibilisés par la croix-rouge que l’utilisation de cet emblème c’est un abus voilà pourquoi nous avons supprimer la croix-rouge sur les écrits contenus sur le mur de notre dispensaire », a-t-il dit en appelant les autres personnes qui utilisent abusivement l’emblème de la croix-rouge à cesser avec cette habitude.

Pour rappel, le CICR sensibilisent les structures sanitaires sur les rôles de l’emblème de la croix-rouge. L’objectif de cette activité est la lutte contre l’abus de l’emblème qui risque de réduire l’accessibilité du mouvement croix-rouge dans la communauté.

Jonathan Kataliko

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ