Beni: À sa toute première visite en chefferie des Watalinga, la Directrice pays de l’ONG WHH inaugure et remet officiellement à la population locale des infrastructures scolaires et sanitaires construites par son organisation

Beni: À sa toute première visite en chefferie des Watalinga, la Directrice pays de l’ONG WHH inaugure et remet officiellement à la population locale des infrastructures scolaires et sanitaires construites par son organisation

La Directrice pays de l’organisation non gouvernementale Welt Hunger Hilfe (WHH) est arrivée, mercredi 09 novembre, pour la toute première fois en chefferie des Watalinga. Madame LANKA séjourne dans cette partie du territoire de Beni au Nord-Kivu pour une mission de service. Elle est ccompagnée de deux autres hauts responsables de cette organisation dont MILICA, Support programme et YOUBA responsable de l’administration, finance et logistique.

48 heures après son arrivée, soit vendredi 11 novembre, elle et toute l’équipe locale de WHH ont procédé à l’inauguration et à la remise officielle des infrastructures scolaires et sanitaires construites par son organisation sous le financement de l’Union Européenne dans son projet COD1157. Au cours de cette cérémonie qui s’est déroulée à l’Institut Muvingi situé dans le groupement Baniangala en secteur de Ruwenzori à partir de 10 heures locales précises, en présence des autorités Politico-Administratives et de quelques intervenants dans les secteurs de l’éducation et de la santé, au total quatre (4) ouvrages ont été inauguré et remis aux autorités locales pour un usage public. Il s’agit notamment du bâtiment de six salles de classe équipées, du bureau et des latrines à l’Institut Muvingi qui a servi de cadre pour la cérémonie pour un coût de USD 63.280,6; d’un autre bâtiment de six salles de classe équipées, du bureau et des latrines à l’Institut Luanoli pour un coût total de USD 62.602,07; d’un bâtiment servant de maternité du Centre de santé Kamanzara et équipements pour un coût de USD 28.290,3 et du bâtiment d’hospitalisation du Centre de santé Njiapanda et équipements au coût total de USD 27.683,72.

Dans son mot inaugural, la Cheffe de WHH en RDC a vivement remerciée la population de la Chefferie des Watalinga pour l’accueil de son organisation dans cette partie du territoire national afin d’intervenir en faveur de la communauté locale. LANKA a aussi salué la collaboration qui a caractérisée cette population pendant toute la période d’exécution des travaux de construction de ces infrastructures scolaires et sanitaires.

« […] Premièrement, je vais vous remercier pour le bon accueil que bénéficie notre organisation ici en chefferie des Watalinga. Je vous remercie aussi pour la collaboration pendant la construction de ce bâtiment. C’est un grand honneur et une grande joie d’être ici pour faire l’inauguration et aussi la remise de l’Institut Muvingi ici à Kikura. C’est une grande satisfaction parce que c’est une école secondaire où sera formé la future génération du Congo. Pour nous, appuyer l’éducation, c’est appuyer le développement du pays et nous sommes satisfaits pour être ici et vous appuyer », a-t-elle fait savoir.

Avant de passer à l’étape proprement dite de l’inauguration et remise officielle de ces édifices publics, Madame LANKA a plaidé pour leur bonne gestion en bon père de famille. Pour elle, seule la maintenance pourra permettre à ce que ces infrastructures scolaires et sanitaires servent aussi les générations futures. À l’en croire, la joie de WHH sera immense en rencontrant ces ouvrages, cinq (5) ans après, dans les bonnes conditions d’utilisation.

« Mais permettez de parler un peu aussi sur les responsabilités parce que nous comme organisation nous venons pour faire les constructions soit des écoles, soit des centres de santé, soit des routes ou les autres infrastructures. Mais après la passation à la remise, la responsabilité va rester entre les mains des autres acteurs. Et comme organisation, nous voulons très bien de visiter ici à Kikura l’institut de Muvingi après un an, après deux ans, après cinq ans et on va trouver une infrastructure avec un bon fonctionnement. Je vais vous solliciter de faire tous les efforts de mettre cette infrastructure toujours en bonnes conditions, de faire la maintenance. Si on va faire toujours la maintenance, sachons que ce bâtiment peut rester pour les générations. Nous sommes contents de faire plus des constructions ici », a plaidé la cheffe de WHH en RDC avant de rassurer que l’agenda des activités à mener par son organisation dans la Chefferie des Watalinga et le groupement Baniangala prévoit la construction, très prochainement, d’autres ouvrages scolaires et sanitaires.

« Au moment, nous sommes entrain de planifier une autre école mais comme je le dis, nous voulons que toutes les infrastructures soient durables, soient utilisées pour les générations à venir. Pour moi c’est une grande satisfaction d’être ici », a-t-elle conclue.

Après ce discours inaugural de la Directrice pays, s’en est suivie la remise et coupure symbolique du ruban. C’est le Secrétaire Administratif de la chefferie des Watalinga qui a réceptionné, en titre symbolique, la clé des mains de la responsable de WHH au pays. Dans sa brève adresse, Mr Paluku Singa a, au nom du chefferie de la Chefferie empêché et de toute la population locale, vivement remercié l’ONG WHH pour le nombre d’ouvrages déjà construits dans l’entité et a, non seulement rassuré de leur bonne gestion, mais a également émis le souhait de voir WHH continuer à poser des actions de même genre en faveur des communautés de la Zone de santé de Kamango (Chefferie des Watalinga, groupement Baniangala et la localité de Kikingi). En passant, il est revenu sur les grands projets déjà exécutés par WHH dans cette partie du territoire national avant de préciser que les besoins ressentis dans ces entités restent immenses. D’où la nécessité de toujours voir WHH à l’œuvre surtout et généralement dans le secteur Wash, des infrastructures routières, de l’agro-industriel, l’agro-fores et autres.

Pour sa part, Monsieur Samy Makuta, responsable de WHH en zone de santé de Kamango a salué les points forts des partenaires locaux qui leur ont permis d’exécuter en douceur tous les projets jusque-là exécutés. Il a notamment cité : l’acceptation communautaire, la franche collaboration, la participation locale et la cohabitation pacifique. À l’instar de la Directrice pays, Monsieur Samy a plaidé aussi en faveur de la bonne gestion pour la durabilité de ces ouvrages.

Une visite guidée de toutes les quatre (4) bâtisses inaugurées et un cocktail au restaurant GRADI ont clôturé la cérémonie aux environs de 14 heures sous la satisfaction de tous les invités.

Présente depuis environ 6 ans dans la chefferie des Watalinga(Beni, Nord-Kivu), en plus de sensibiliser et éduquer la population locale sur les bonnes pratiques pour lutter contre différentes malades et la doter des des dispositifs sanitaires appropriés ainsi que assister plusieurs familles en détresse, l’organisation non gouvernementale Welt Hunger Hilfe, WHH y a déjà construit d’innombrables infrastructures publiques en faveur de la communauté. Dans un passé très récent, soit le 15 octobre 2022 à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de laavge des mains, elle avait remis d’autres ouvrages construits dans le cadre du volet Wash. Ce volet avait consisté à:

  • La réhabilitation de l’ adductions d’eau potable de KIHUMUHUMU dont le capatage, le bac collecteur et le réservoir avaient été retouchés pour de nouveau approvisionner 34 bornes fontaines existantes qui étaient en carence d’eau. – Elle avait de même fait l’extension du site KIHUTHU avec la construction de seize (16) bornes fontaines et un(1) hyper borne qui sont maintenant opérationnels;
  • La construction des latrines et douches dont 275 ménages en avaient été bénéficiaires.

Autant d’actions concrètes et à caractère durable réalisées sur terrain ont fait à ce que la communauté de la chefferie des Watalinga et celle du groupement Baniangala en secteur de Ruwenzori se soient appropriées l’organisation WHH et n’hésitent de l’accompagner pour la matérialisation de ses objectifs.

Philémon Kachelewa depuis Beni

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ