Assassinat du Mwami Abdalatif Mbatanguli : « la communauté attend des explications claires des autorités y compris les services de renseignements censés d’anticiper les faits » (Notable Paluku Kisaka Yereyere)

Assassinat du Mwami Abdalatif Mbatanguli : « la communauté attend des explications claires des autorités y compris les services de renseignements censés d’anticiper les faits » (Notable Paluku Kisaka Yereyere)

Le notable Abdalatif Mbathanguli Kalemire, chef honoraire de la chefferie des Bashu en territoire de Beni, province du Nord-Kivu a été égorgé avec son épouse la nuit de mercredi au jeudi 21 juillet 2022.

L’incident s’est passé à Mambasa, dans le village Bulambo Centre, groupement Isale Bulambo.

Le chef honoraire de la chefferie des Bashu a été exécuté chez lui à la maison par des hommes inconnus, confirment plusieurs sources administratives qui parlent d’un climat de terreur dans la zone.

Le corps de sa femme a été également retrouvé à une petite distance de chez lui, égorgé également.

Pour le moment, on ne sait pas encore le mobile de cette double tuerie qui a ciblé le ménage d’une autorité coutumière honoraire et les auteurs de cet acte ignoble ne sont pas jusque là connus.

Face à ce énième cas de tuerie perpétré en territoire de Beni, province du Nord-Kivu dans l’Est de la RD Congo, plusieurs voix se lèvent.

Jeudi 21 juillet 2022, l’un des notables de la partie orientale de la République Démocratique du Congo et précisément de la chefferie des Bashu, Paluku Kisaka Yereyere, sur son compte tweeter a condamné cette double tuerie qui a ciblé une famille royale.

Cet ancien ministre de pêche et élevage sous le règne de Joseph Kabila a demandé aux autorités sur place, de mener des enquêtes sérieuses afin que la vérité éclate.

Le député national honoraire Paluku Kisaka Yereyere a terminé son message de consternation par prévenir aux autorités et aux services de renseignements que la communauté attend d’eux des explications au sujet de cet assassinat crapuleux et odieux. Et surtout qu’ils ont la mission de prévenir pareils actes criminels que de les subir.

Philémon Kachelewa depuis Beni

ACTUALITÉ SÉCURITÉ