Assassinat du couple Mwami Abdalatif : une défenseur des droits de la femme demande aux services de sécurité de fournir des vraies informations sur les causes et les auteurs

Assassinat du couple Mwami Abdalatif : une défenseur des droits de la femme demande aux services de sécurité de fournir des vraies informations sur les causes et les auteurs

Des hommes minus d’armes blanches ont tué par machette la nuit du mercredi au jeudi 22 juillet 2022 le notable Abdalatif Mbatanguli et son épouse au village Isale Bulambo, en chefferie des Bashu, dans le territoire de Béni.

En réaction, madame Mbambu Luvuno Dévote appelle les autorités congolaises à diligenter des enquêtes pour retrouver les auteurs. Dans un message rendu public ce jeudi 21 juillet courant, cette défenseur des droits de la femme dit compatir avec la famille régnante de la chefferie des Bashu en particulier et toute la population de cette partie du territoire de Beni .

« C’est avec grande consternation que nous avons appris un double meurtre du Mwami Abdalatif pantanguli et son épouse à Isale Bulambo en chefferie des Bashu dan le territoire de Beni. Nous condamnons cet acte criminel et demandons aux services de sécurité de fournir des vraies informations sur l’identité des auteurs de cet acte afin que ceux-ci soient traduit en justice et subissent la rigueur de la loi. Nous condamnons avec la dernière énergie ce nième cas des tueries des innocents citoyens congolais qui pourtant bénéficieraient de la totale sécurité de la part du gouvernement congolais. Nous présentons les condoléances les plus attristées à sa famille biologique, à la population toute entière de Isale Bulambo Nous ne cesserons d’appeler le service de l’ordre de bien jouer leur rôle surtout pendant cet état de siège celui de sécuriser les populations et leurs biens », a-t-elle fait savoir.

En effet, des hommes armés non autrement identifiés ont assassiné ce jeudi 21 juillet 2022, deux(2) membres d’une même famille, dont le chef de la chefferie des Bashu honoraire, Mwami Abdalatif Mbatanguli et son épouse.

Il est à rappeler que l’assassinat du couple royal survient cinq (5) ans après la mort du Prêtre Assomptionniste Père Vincent Machozi, alors président en exercice du Kyaghanda Yira et en deux ans de l’assassinat du chef de groupement de Isale Vulambo toujours dans les mêmes circonstances et dont aucune responsabilité n’a jamais été établie.

Philémon Kachelewa depuis Beni

ACTUALITÉ SÉCURITÉ