8 mars 2024 : Joséphine Kahongya parle de la contribution de la femme dans la communauté (Message)

8 mars 2024 : Joséphine Kahongya parle de la contribution de la femme dans la communauté (Message)

Comme chaque année, le 08 mars 2024, c’est la journée internationale de la femme ou des droits de la femme. Partout dans le monde, les messages et les actions se multiplient pour louer les efforts et la constance de la femme.

En marge de cette journée, Mme Joséphine Sauda Kahongya, Présidente du Conseil d’administration de la Mutuelle Financière des Femmes Africaines (MUFFA) Zone Est et Coordonnatrice de l’Association des mamans engagées pour l’auto prise en charge et l’autonomisation (AMEAD) considère la femme comme « un élément moteur » qui maintient le trait de vie.

Dans un message paru ce jeudi, celle-ci estime que les femmes jouent actuellement un rôle important dans leurs familles. Pour elle, la femme reste un « pillier » dans la communauté. Engagée pour l’autonomisation de la femme congolaise, Mme Joséphine Kahongya reste confiante sur l’évolution du combat. A haute voix, elle souligne qu’une journée ne suffirait pas pour contempler l’existence de la femme à travers le monde.

« Une journée ne suffirait pas pour contempler l’existence de la femme à travers le monde. Elle est le moteur qui pompe le monteur qui pompe le souffle de vie. Elle soigne le coeur brisé avec les larmes aux yeux. Elle définit l’avenir de son entourage par un engagement professionnel. Elle rassemble les communautés par ses convictions promotionnelles dans la fidélité et la persistance », a-t-elle martelé.

En outre, la PCA de la mutuelle « MUFAA » précise que les femmes ont également la capacité de transformer les défis en opportunités et à briser les barrières. A l’en croire, ces femmes restent des « guerrières » qui ne reculent jamais devant l’adversité.

Joséphine Kahongya, une femme de valeur pour la ville de Goma?

A la tête de la mutuelle financière des femmes africaines de l’Est de la RDC, Mme Joséphine reste brillante et travaille en faveur de l’autonomisation de la femme congolaise. Son combat consiste à créer un environnement inclusif qui pourra permettre à la femme de vivre dans la paix, la tranquillité et la stabilité afin d’apporter des solutions idoines aux problèmes socio-économiques.

Avec l’association « AMEAD », celle-ci encadre plus de 10 000 femmes issues de différentes activités génératrices des revenus de la ville touristique de Goma, au Nord-Kivu.

Pour cette année, le thème retenu au niveau international est « Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme » et au niveau national la journée sera célébrée sous le thème « accroître les ressources nécessaires en faveur des femmes et des filles dans la paix pour un Congo paritaire ».

Magloire Tsongo depuis Goma

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ